Les Annales des Mines-Responsabilité & Environnement consacre son numéro d’avril 2018 à la thématique « Le bâtiment dans la transition énergétique ». Robert Durdilly, Président de SoliNergy et Bertrand Lapostolet, Directeur de SoliNergy ont été invités à cette occasion à revenir sur les constats, enjeux et chiffres clés du phénomène de précarité énergétique. Extrait : « Des points de vue environnemental, social, économique et sanitaire, prioriser la rénovation du parc résidentiel est une évidence. Pour autant, la performance du bâti ne règle pas tout, et l’on constate souvent un décalage important entre le coût énergétique prévisionnel d’un logement neuf ou réhabilité et les dépenses effectives engagées par les occupants. La tentation a été forte pour nombre d’acteurs de faire supporter la charge de cet écart aux occupants accusés d’être coupables de mauvais comportements, de mésusages et d’un manque d’éco-responsabilité. Il apparaît aujourd’hui que la responsabilité est bien plus collective, elle est partagée entre la conception, la mise en œuvre et les usages […]. La performance énergétique n’est pas que technique : elle doit d’abord être pensée au service de l’habitant – qui ne sera pas toujours le même, et qui n’aura donc pas tou­jours les mêmes usages – et également comprise et maî­trisée par ce dernier ».

SoliNergy, fonds de dotation dédié à la lutte contre la précarité énergétique, soutient des actions d’accompagnement de ménages modestes aux usages efficaces de l’énergie dans leur logement. Il porte avec la société EcoCO2 le programme de lutte contre la précarité énergétique MAGE (Mesurer et Accompagner pour Garantir). qui propose aux habitants un coaching énergétique sur la durée (1 an) étayé par la mesure des consommations énergétique et du confort dans le logement.

Accéder à l’Article